22  0 22 07h24-05.08.20

Veuillez installer Shockwave et Adobe Flash Player. Si vous utilisez Google Chrome, il faut autoriser le contenu Flash du site dans les paramètres



Home
News
Members
Sponsors
Forum
Scene News
Team
Results
Awards
Event
History
Demos
Servers
Download
Gallery
Press
Contact

Abonnement Gamoniac


 

 
4
2
Zen
Simulacrum
Interview - Lyon e-Sport 2020

Aujourd'hui, nous sommes allés à la rencontre d'un membre du staff de l'évènement Lyon e-Sport, ce dernier ayant bien voulu répondre à nos questions.


JuliaN : Tout d'abord, pourrais-tu te présenter brièvement et résumer ton parcours professionnel et esportif ?

Hugo : Bonjour, je me nomme Hugo Mesones, je suis chargé des relations presse pour la Lyon e-Sport. J’ai une formation dans la gestion des entreprises. J’ai commencé à participer à mes premières lans il y a 3 ans en faisant le Tour de France des lans, et finalement j’ai choisi de m’investir davantage sur l'évènement de Lyon, convaincu par la qualité de l’accueil et l’ambiance générale.

JuliaN : Quels rôles occupes-tu au sein du staff de Lyon e-Sport ?

Hugo : Je suis chargé des relations presse, cela signifie que je m’occupe de préparer les communiqués de presse, de les envoyer aux différents médias, de suivre les publications, et de gérer les accréditations.

Sur place, je dois accueillir les journalistes accrédités et répondre à leurs besoins. L’objectif est de promouvoir l’évènement et de démocratiser la pratique du sport électronique.

JuliaN : Peux-tu nous parler de Lyon e-Sport et de son histoire ?

Hugo : Cela va bientôt faire 10 ans que l’aventure Lyon e-Sport a commencé, dans les locaux d’une école d’informatique réputée à Lyon avec un seul jeu et quelques participants. Elle a été initiée par Nicolas Di Martino et 8 autres passionnés de sport électronique, dans le but de promouvoir et de professionnaliser ce secteur.

Au fur et à mesure, l’évènement a grandi et l’équipe a dû trouver de nouvelles salles et de nouveaux bénévoles. Ainsi, pour l’édition n°5, nou sommes passés à 240 joueurs et 2500 spectateurs à l’espace 140 de Rillieux-la-Pape ; puis à 320 joueurs et 4000 spectateurs dans les locaux du 7ème régiment matériel de Lyon pour l’édition n°7 ; et à 320 joueurs et 8700 spectateurs au Palais des sports de Lyon en 2016 pour l’édition n°9.

JuliaN : Peux-tu nous nous faire un bilan de l'édition précédente de la Lyon e-Sport ?

Hugo : L’année dernière, nous avons accueilli 16000 visiteurs, 670 joueurs et 3 jeux : League of Legends, Fortnite, et Rainbow 6 Siège. Sur League of Legends,  LDLC a remporté le titre face aux Vitality. Sur Fortniten c’est le duo de LeStream qui a remporté la compétition. Enfin, ce sont les Vitality qui ont remporté le cashprize de 5000€ sur Rainbow 6 Siège face aux Supremacy.

JuliaN : La nouvelle édition de l'évènement Lyon e-Sport aura lieu la semaine prochaine. Où se déroule-t-elle ? Combien prévois-tu de participants ?

Hugo : Effectivement, l’édition 2020 se déroulera du 28 février au 1er mars 2020 à la Cité des Congrès. Nous attendons 584 joueurs et environ 16000 spectateurs.

Lieu de l'évènement

Source : http://www.ccc-lyon.com

Cette année, nous avons eu l’autorisation de tirer notre propre fibre, comme nous le faisions au Palais des sports, ce qui nous laisse bien plus de maîtrise sur les évènements : l’installation est plus solide, elle est mieux protégée contre les DDOS, et elle comprend plusieurs fibres en backup. C’est la troisième année que nous organisons l’évènement ici et la Cité des congrès a toujours été un excellent partenaire dans sa préparation.

Scène de l'évènement

JuliaN : Quels sont les tarifs en vigueur ? Quels seront les jeux proposés pour cette édition ?

Hugo : Les tarifs en vigueur restent les mêmes, c’est-à-dire 10€ pour une journée, et 25€ pour le pass 3 jours.

Il y aura 3 jeux proposés : League of Legends, Fortnite, et, pour la première fois de notre histoire, Trackmania Stadium.
Nous accueillons cette année les phases finales de la Trackmania Grand League pour notre soirée d’ouverture, qui promet un spectacle très compétitif puisque les meilleurs joueurs internationaux seront présents.

JuliaN : As-tu déjà une liste des dotations prévues (en termes de lots et cashprize) à nous communiquer ?

Hugo : Cette année, nous avons prévu un cashprize de 30000€ pour le tournoi professionnel de LoL et 6000€ pour le tournoi Elite, ainsi que de nombreux lots d’équipements gaming pour le tournoi Amateur. Nous avons augmenté le cashprize de 10000€ à 15 000€ pour le tournoi Fortnite, et il sera de 4000€ pour le tournoi Trackmania Stadium.

Visuel de l'évènement

 

JuliaN : D'après toi, quel est l'aspect le plus délicat dans l'organisation d'un évènement LAN comme la Lyon e-Sport? As-tu un conseil à donner à ceux qui voudraient se lancer dans ce type de projet ?

Hugo : Il faut savoir qu’un événement de cette taille ne se fait pas en un an, on a commencé avec un tournoi de 32 équipes, avec un seul jeu en se concentrant uniquement sur l’expérience "joueurs", et on a grandi au fil des années en apprenant de nos erreurs.

Il ne faut pas se précipiter et il faut avoir une stratégie bien définie, sur le positionnement que l’on veut avoir, la demande des joueurs et du public, le nombre de jeux sélectionnés, l’expérience "joueurs" et "visiteurs" que l’on veut donner, le nombre de spectateurs que l’on peut attendre ou encore le budget.

Tout cela demande du temps de préparation. Nous, par exemple, on commence les préparatifs au mois d'Août et cela fait bientôt 10 ans que l’on organise ce type  d’évènements, donc on a certains automatismes. Il y a également des problématiques de budget, c’est plus difficile d’obtenir des subventions ou de louer certaines salles sans avoir fait d’événements auparavant.

JuliaN : Que penses-tu globalement de la situation du sport électronique francophone (moyens financiers, sponsorings...) ?

Hugo : Je pense qu’il y a eu une grosse évolution en peu de temps. Comme on dit, une année en esport équivaut à plusieurs années dans les autres secteurs. C’est un milieu qui évolue très vite. Il y a quelques années, il n’y avait pas toutes les infrastructures locales qu’il y a aujourd’hui, par exemple avec la création de la division 2, ou le tournoi LFL sur League of Legends.

Riot et Epic contribuent beaucoup au développement de la scène esportive. On voit aussi l’arrivée de sponsors dits "traditionnels", comme Kia ou KitKat, donc il y a une prise de conscience.

Toutefois, il reste beaucoup d’étapes avant que le sport électronique rentre dans les mentalités du grand public, et qu’il soit accepté comme une discipline à part entière. Il y a encore beaucoup de gens qui ne comprennent pas pourquoi on se réunit dans des salles pour regarder des gens jouer aux jeux vidéos.
A partir de là, c’est plus difficile d’obtenir des subventions ou des moyens financiers, mais cela évolue dans le bon sens.

JuliaN : Par tradition, je te laisse conclure l'entretien.

Hugo : Venez nombreux !


Site Web : https://www.lyon-esport.fr/
Twitter : https://twitter.com/LyoneSport
Facebook : https://www.facebook.com/LyoneSport/
Instagram : https://www.instagram.com/lyonesport/

Posted by : JuliaN | The 20/02/2020

AutorComment
- No comment -









banner